•   Art up déco Paris, Lyon
  •   +33 (0)1 46 28 80 23
Languages

alma

"Mon inspiration: La marelle infinie des lieux terrestres. Mon aspiration: Un immense échiquier de sites imaginaires."

Née à Bâle (suisse), Alma, autrement dit Sylvie Schmitt, obtient un diplôme d’architecte-paysagiste DPLG à l’école Nationale du Paysage de Versailles et un DEA en Arts Plastiques option Arts appliqués/esthétique industrielle à Paris-1 Sorbonne. Elle exerce brièvement la profession d’architecte-paysagiste dans une agence parisienne avant de s’orienter vers la communication visuelle. Attirée par l’infographie et les multiples possibilités qu’offre l’informatique, elle travaille donc dans plusieurs agences de publicité où elle conçoit des logos et fait du packaging. L’émergence d’Internet lui permet aussi d’aborder la création de sites et d’interfaces graphiques. Alma a exercé ainsi le métier de « Screendesigner » en Suisse. Depuis 2000, elle est graphiste multimédia et plasticienne indépendante, partageant son temps entre des missions de création et la peinture. En 2004, elle a exposé à la Galerie L’Alchimiste à L’Isle sur Sorgue, et à la Galerie Art’et Miss à paris. Le carré est au centre de la peinture d’Alma, un carré donné comme une figure modulaire universelle, permettant de jouer alors avec des combinatoires visuelles infinies. Car au delà du carré, c’est bien de la construction d’espaces dont il s’agit, et l’artiste, par un travail rigoureux et planifié crée des toiles qui sont autant « (…) d’évocations de paysages réels ou imaginaires/virtuels vus du ciel. » où la couleur et la matière jouent un rôle essentiel. En effet, par un jeu de transparence et d’épaisseur, de saturation et de dé-saturation, de nuances, de mise à jour par le grattage et le recouvrement, la couleur donne vie aux formes, leur conférant une spatialité et une structure. Les peintures d’Alma sont faites de superpositions de glacis, de rehauts colorés et graphiques, de mélanges entre peinture et collage, traits aux pastels ou aux crayons, donnant ainsi au spectateur l’illusion d’une succession de plans, d’une profondeur, d’un entrelacs de formes, de traces et de signes. Les espaces qui s’offrent alors à notre regard sont de possibles cartes de pays imaginaires, des compositions où les tensions et les équilibres entre les carrés ouvrent de nouvelles perspectives visuelles : « (…) Je procède au détournement « esthétique » des filtres, strates, signes, codes, grilles et écrans, outils qui nous permettent d’appréhender l’espace. Intégrer des indices géographiques pour créer des dimensions et des compositions nouvelles(…) ». Les toiles d’Alma sont une synthèse possible entre l’architecture et la peinture : des espaces où vagabonder, virtuellement.

zz
Veuillez patienter....